Chemin de la Klamm

Chemin en terre reliant le village à la Colline et au Kochersberg, encaissé entre deux parois de loess.

Le lœss (ou loess) est une roche sédimentaire détritique meuble formée par l'accumulation de limons issus de l'érosion éolienne (déflation), dans les régions désertiques et périglaciaires (ceintures péri-désertique et périglaciaire). Les dépôts éoliens de couverture résultent du transport par le vent à moyenne et longue distance et du piégeage de ces particules fines par une végétation herbacée dense. Ils s'étendent en couverture sur plus de 10 % de la surface des continents et concernent les sables fins (sables de couverture) et les limons (lœss). 

Le terme « lœss » ou « loess » est une transcription de l'allemand « Löss », terme introduit par le géologue allemand K.C. von Leonhard, probablement formé à partir de l'alémanique (dialecte suisse) lösch « peu compact, meuble, gros caillou ».

 

D'autres termes sont utilisés dans la littérature francophone :

  • le limon des plateaux, terme consacré par les notices des cartes géologiques du BRGM, bien que leur position en sommet de plateau ne soit pas systématique ;
  • la terre à brique ou lehm : expression ancienne qui désigne la partie superficielle de la couverture lœssique, décalcifiée, enrichie en argile et rendue brune ou rouge par la pédogenèse ;
  • l'ergeron : lœss calcaire, non pédogenèse, autrefois impropre à la réalisation de briques.
 

Recherche

Facilitez vos démarches